Notre philosophie

L’esprit du SIEL de Paris

SIEL de Paris existe depuis 2009. Ce salon crée par Claudine Turmine et Jaqy AmiRyan, artiste, docteure en histoire de l’art, diplômée de l’école du Louvre et des Beaux-Arts de Paris, est aussi le fruit de son expérience de galeriste confrontée aux problématiques et aux attentes des artistes. Les points noirs étant la difficulté à trouver des lieux d’exposition et à pouvoir vivre de son art. Sans omettre le fait que les circuits traditionnels de diffusion de l’art, qu’il s’agisse des galeries ou de lieux d’exposition, ne conviennent pas à tous les artistes.

D’emblée, SIEL de Paris s’est positionné comme un salon proposant aux artistes hors système de disposer enfin d’un circuit leur permettant d’intégrer non seulement un lieu emblématique, mais un groupe de réflexion et un réseau. SIEL de Paris va au-delà d’un concept de monstration dans un salon ponctuel, pour inscrire les participants dans une dynamique prenant en compte des facteurs essentiels dans l’avenir d’un artiste et son développement.

L’esprit de SIEL c’est aussi l’exigence d’une sélection rigoureuse des artistes participants représentants ce qu’il existe de meilleur et de plus professionnel dans les tendances de l’art actuel au-delà des partis-pris et des chapelles qui caractérisent parfois le monde de l’art.

Nous n’oublions pas la question économique, essentielle pour les artistes : SIEL de Paris joue la carte de la transparence des comptes annuels disponibles pour les participants. Les contributions des artistes servent à équilibrer les comptes, pas à payer des salaires. Le travail et les contributions des organisateurs est bénévole, parce qu’il faut souvent une impulsion et l’élan d’une équipe faisant volontairement de la rétribution financière, avant qu’un projet devienne viable économiquement pour l’ensemble d’un secteur.

Les réunions mensuelles de « Mardi, c’est SIEL de Paris ! » étaient ouvertes à tous ceux qui souhaitaient travailler pour améliorer la diffusion de l’art. Par manque de participants, ces réunions ont été arrêtées.

Ces rencontres visent à mettre en commun idées et projets de tous les acteurs du marché de l’art en France.