Pourquoi le thème de la Victoire de Samothrace

LA VICTOIRE DE SAMOTHRACE

Restauration :Sept. 2013-Déc. 2014

Un peu d’histoire

La Victoire de Samothrace est une sculpture grecque de l’époque hellénistique représentant la déesse Niké, personnification de la victoire, posée sur l’avant d’un navire. La hauteur totale du monument est de 5,57 mètres.

La statue est découverte en avril 1863 sur l’île de Samothrace, par Charles Champoiseau, vice-consul de France. Le buste et le corps sont trouvés séparément. Des fragments d’ailes, en particulier, permettent à Champoiseau d’identifier une représentation de Niké, la Victoire. Tous ces morceaux sont envoyés au musée du Louvre où ils arrivent en mai 1864.

 

Evènement parisien

En 2013, la commission de restauration du musée du Louvre annonce une nouvelle restauration de la statue, devenue marron avec le temps.

Cette opération se déroulera sur plusieurs mois ; le démontage et le déplacement de la statue a commencé en septembre 2013. La fin du nettoyage de l’espace architectural et l’inauguration de l’ensemble rénové devraient avoir lieu à la fin de l’année 2014 ou au début de l’année 2015

Un peu de marketing

De nos jours, elle a souvent été utilisée comme symbole de la victoire pour des grandes marques sportives.

Ou encore chez une grande marque d’automobile, le « Spirit of Ecstasy » ou l’Esprit d’extase, est la représentation de la victoire de Samothrace en une statuette qui représente une jeune femme dans une attitude dynamique inclinée vers l’avant dans un mouvement évoquant des ailes.

 

Un peu de philosophie

Et si l’extase désigne un état où l’individu se ressent comme transporté hors de lui-même caractérisé par un ravissement, une jouissance ou une joie extrême.

Et si L’extase peut être d’origine mystique ou survenir en d’autres circonstances comme dans un état de création

 

La raison d’être

Alors, notre thème coïncide avec un événement culturel de l’année et correspond parfaitement à notre philosophie qui est l’envie de donner des ailes aux artistes émergents, en essayant de les coter sur le marché de l’art français, dans un premier temps.

Les commentaires sont fermés.